L’agriculture doit elle mener sa transformation digitale ?

C’était le sujet de la Table Ronde à laquelle j’ai participé sur le Salon de l’élevage à Clermont Ferrand le 6 Octobre dernier.

Chez LinkingBrand, nous intervenons sur les projets de Transformation Digitale et accompagnons des entreprises comme Invivo, terres-net, APEC, CERfrance, BASF Agro, Pleinchamp, NIVEA, Société Générale, BPCE….J’ai également piloté le Marketing & Communication de Yahoo !france et du Crédit Agricole Nouvelles Technologies.

Comme dans de nombreux secteurs, le digital est une formidable opportunité pour l’agriculture, les Coop, l’agriculteurpour transformer et relancer leur activité. Elle fera évoluer l’offre, les pratiques, le business model, les expertises, la relation client….globalement l’ensemble de l’entreprise sera impacté et les hommes vont devoir évoluer dans leurs missions et leur expertise…nous parlons ici à la fois d’une transformation de l’entreprise et d’un enjeu majeur d’accompagnement du changement. Ce sont ces deux éléments qui rendent difficile le pilotage de ce genre de projet en interne.

 

Clarifions le concept de Transformation Digitale…et abordons deux approches méthodologiques

 

L’expression  « Transformation Digitale » doit être précisée car son périmètre est très large et son utilisation parfois abusive….

La Transformation Digitale part souvent de deux opportunités pour l’entreprise :

  1. L’existence du digital et de ses outils qui permettent de gagner en productivité…ou de créer de nouvelles opportunités au travers de nouveaux services
  2. L’obligation/l’opportunité de remettre le client au centre de la relation avec l’entreprise….c’est une des évolutions majeures de cette Transformation de l’entreprise qui va devoir se repenser AUTOUR du client…l’approche « Customer first » est une des règles de la Transformation Digitale. C’est ici que se trouvent les leviers de croissance.

 

La Transformation Digitale recouvre donc des périmètres trop larges concernant l’ensemble des services de l’entreprise.

 

A minima, la Transformation démarre par la transformation des actions métiers, par exemple la communication, le commercial, le recrutement/RH, la distribution….les process et actions métiers sont indépendamment repensés en intégrant le digital comme levier démultiplicateur et facilitateur. L’approche est juste, amène de la rentabilité verticale mais ne lance pas l’entreprise dans sa mutation et son(a) (r)évolution. Elle peut donc constituer un démarrage pour des entreprises peu mâtures mais l’évolution des métiers et de leur process butera rapidement contre les structures/outils/cultures internes, pensés pour un monde non digital.

 

Ou au contraire, la Transformation est appréhendée au niveau de la stratégie d’entreprise. C’est à ce niveau que la mutation s’opérera le plus profondément et qu’elle dynamisera durablement l’entreprise. Ce type de démarche est la bonne approche et la plus ambitieuse. Elle engage toute l’entreprise à tous les étages,  du plus haut niveau (Direction et Comité de Direction) jusqu’au niveau opérationnel, l’ensemble des équipes.

Dans cette approche, pour partir juste, la première étape est de redécouvrir son client/prospect. Et ses attentes et ses besoins….qui ont évidemment évolué alors que l’entreprise a souvent peu évolué dans sa relation client. Et l’agriculteur ne fait pas exception à cette évolution, il est un consommateur comme un autre, faisant l’expérience des sites ou entreprises grand public fortement digitalisées. Ce type d’expérience, ce niveau de facilité et de service deviennent maintenant ses standards.

L’agriculture est elle au niveau des exigences de l’agriculteur ? aujourd’hui ce n’est pas certain…

 

La preuve :  le paysage a déjà commencé à bouger…tracteurs, services, distribution de produits….le digital irrigue l’agriculture. Si l’on prend l’exemple de la vente de produits phytosanitaires en ligne, certains sites ecommerce ont été lancés.

Certains diront qu’ils ne pèsent rien et que cela ne marche pas….attention… L’ensemble des secteurs évoluent, les business models changent, les pratiques de vos clients changent, beaucoup plus vite qu’une entreprise est capable de le faire.

Si l’on ouvre à d’autres secteurs, de nombreux acteurs ont payé leur décalage par rapport au marché : l’hôtellerie et Booking ou Airbnb, les taxis et Uber, les banques/assurances avec l’arrivée des acteurs digitaux bancaires….

Mener un projet de Transformation Digitale au niveau de la stratégie d’entreprise engage l’entreprise dans la durée, il est donc fondamental de démarrer rapidement, sous peine de voir l’épiphénomène actuel du ecommerce phytosanitaire détenir une part non négligeable du marché. Les entreprises qui auront évolué en profiteront, celles qui n’auront pas bougé regarderont passer le business.

 

Nous vous proposerons prochainement une approche méthodologique pour piloter la Transformation Digitale de votre entreprise ou son évolution vers l’omnicanal.

 

L’omnicanal est un sujet et un projet pour votre entreprise ? je suis à votre disposition pour échanger sur votre projet et la méthodologie que nous pourrions vous proposer:  p.bizollon@linkingbrand.com ou 0 676 216 116

Vous aussi, expérimentez
la co-digitalisation !